La Ferrière Vendée Tennis de Table, un club qui vit sa passion pleine balle depuis 50 ans !
Inscription Contact

Actualités > Interview Rémi

Interview Rémi

Article publié le 13 janvier 2022
Interview Rémi

Présente toi et présente nous ton parcours
Je m'appelle Rémi Paollilo, j'ai 21 ans et je suis classé 14. J'ai commencé le ping en 2010 à l'ESBTT (Bournezeau), j'ai quitté le club en 2017 pour signer à la Ferrière. J'ai fait un bac L avant d'entrer au STAPS de Nantes où je boucle une licence d'éducation et motricité (en direction du concours de prof d'EPS).

Pourquoi avoir accepté de devenir service civique ?
Je redouble ma L3 cette année donc j'ai du temps pour faire ce qui me plaît : passer du temps à la salle, suivre la progression des jeunes, des équipes dans le championnat, etc.

Quels sont tes objectifs au tennis de table ?
Je ne veux pas m'arrêter de jouer avant d'être 16, après j'aimerais bien monter 17 ou 18 peut être, trouver une place dans une équipe de région avec des joueurs que j'admirais en arrivant, et puis aider les jeunes à progresser.

Que comptes tu faire plus tard ?
Je compte continuer le ping, fonder une famille dans le coin et enseigner l'EPS.

Raconte-nous comment s'est passé cette première phase ?
La phase s'est bien déroulée, je sens que j'ai progressé et ça c'est plaisant même si j'ai pu voir qu'il me reste beaucoup de boulot. Je suis resté un peu bloqué au critérium fédéral, j'aimerais monter en région bientôt. Le championnat s'est bien passé, je me suis senti bien avec les jeunes et même si ça a été dur physiquement je suis satisfait.

Peux-tu nous dire un souvenir qui t'a marqué au club ?
Je me souviens quand je suis allé dépanner en R3 la première fois, c'était un déplacement à Mamers donc personne ne voulait y aller et Matt m'a demandé si j'étais partant. Bien sûr j'étais fou et je suis parti avec Renaud Besson, François Guillou et Quentin Charrier. Je n'avais jamais fait autant de route pour jouer au ping. Là-bas, je bats le 16 et on fait tous deux points donc j'étais hyper content de ne pas simplement avoir complété l'équipe mais ce qui m'a marqué le plus c'est l'ambiance au retour avec la musique à fond et les chants. C'est là que je me suis dit que je voulais jouer en région.

Comment es-tu arrivé au club ?
Il y a fort longtemps je jouais à Bournezeau dans la plus grande simplicité. Sauf que j'étais mordu et je voulais jouer plus. Donc l'été j'allais avec ma petite moto faire les tournois de Jard. Là-bas, j'ai rencontré Dominique Marsaud et Matthieu Perdriau avec qui j'ai discuté un peu en disant que je cherchais comment jouer plus parce que je n'en avais pas assez dans mon club. Matthieu m'a proposé de les rejoindre à la Ferrière mais je ne voulais pas partir de Bournezeau, j'avais l'impression d'abandonner le club à qui je devais tout. Donc j'ai accepté de venir m'entraîner (saison 2016-2017) à la Ferrière en tant qu'extérieur club mais je jouais toujours dans la D3 de Bournezeau. Et puis au bout d'un an, après avoir parlé avec les joueurs de Bournezeau j'ai décidé de partir vers de nouvelles aventures.

Comment vois-tu le club plus tard ?
Pour le club, je me pose pas mal de question mais je vois bien qu'il est en pleine expansion et ça fait plaisir de voir autant de vie dans une asso quand on arrive de Bournezeau. J'espère que l'ambiance va rester comme elle est, qu'on va garder le niveau et le nombre d'équipes actuels en championnat. Le rêve ça serait de revenir dans 10 ans et de voir dans les équipes des jeunes que l'on entraine actuellement.

Partager cet article :